Philippe Cassard  : Liszt joué par Cziffra

Pour citer Wikipédia, Philippe Cassard est un pianiste classique, musicologue, critique, producteur et animateur d’émissions de radio sur France Musique. Il est pour tous les amateurs de piano, un musicien brillant à la carrière internationale et pour tous les auditeurs de France Musique, un homme intelligent, cultivé, éclectique et passionnant. Vous ne serez pas surpris qu’avec de telles qualités il fasse partie des admirateurs de Liszt dont il rectifie auprès de quelques rares détracteurs l’image du compositeur, aujourd’hui encensé et réhabilité par la majorité des grands musiciens.

Même démarche concernant György Cziffra. En 2019 Philippe Cassard a consacré une émission passionnante à Liszt jouée par Cziffra, truffée d’inédits lui ayant été communiqués notamment par Christian Lorandin, lui aussi pianiste et critique ami des Lisztomanias International qui a bien connu György Cziffra.

Nous avons apprécié les propos de Philippe Cassard concernant ceux qui ont pourfendu les interprétations de György Cziffra, rappelant la fascination qu’il exerçait sur tous les types de publics « sauf sur les snobs qui se pinçaient le nez et sur un critique de l’époque demandant à Cziffra d’apprendre à faire de la musique ! ».

Pour écouter cette émission Portrait de famille du 31 août 2019 György Cziffra joue Liszt  Cliquez ici 

Philippe Cassard  actualité  Cliquez ici 

A noter que Philippe Cassard vient de sortir un CD Beethoven / Liszt  avec Cédric Pescia. Il s'agit dune transcription de Franz Liszt pour deux pianos  Cliquez ici 

Christian Lorandin a été cofondateur de la Société des amis de György Cziffra 

tout savoir sur son activité de pianiste, critique et rédacteur musical et surtout l'accès à des documents inédits sur György Cziffra  Cliquez ici 

En 2021, Les Lisztomanias de Châteauroux  auront vingt ans !

 

Après l'édition d'octobre 2020 « Beethoven et Liszt, Père et Fils » à l'occasion du 250e anniversaire de la naissance de Beethoven, l'édition 2021 est lancée et promet d'être exceptionnelle en raison des vingt ans du festival.

Malgré la crise sanitaire, le programme ambitieux de l'édition 2020  a été un véritable succès comme en témoignait la participation des spectateurs. Ils sont venus entendre et savourer des artistes aussi talentueux les uns que les autres tous au rendez-vous de cet évènement musical sur la  Scène Nationale  Equinoxe de Châteauroux et dans l'Auditorium Franz Liszt la jouxtant.

Pour cette édition 2020, la 19ieme de ce festival dédié à Liszt, Jean-Yves Clément, Directeur artistique, nous a offert un florilège d'artistes éclectiques  comme François Dumont avec l'orchestre symphonique Pasdeloup , Pascal Amoyel, Aline Picoule, Nicolas Stavy, Nicolas Angelich, Félicien Brut et le quatuor Hermes,  Eloïse Bella Kohn, Emmanuel Tjeknavorian, , Nicolas Dautricourt, Marc Coppey, Bruno Rigutto et sa master class, des conférenciers de renom comme Philippe André et Nicolas Dufetel et bien d'autres artistes mis à contribution pour la sensibilisation de nouveaux publics à la musique classique dans le cadre des Lisztomanias Humanitaire.

En 2021 vous pourrez assister à la 20ième édition du Festival. Pensez à réserver votre hébergement et soyez attentifs au lancement des réservations en automne 2021.  

Du 15 au 21 octobre 2021 Théâtre Equinoxe Châteauroux.

Pour avoir un aperçu du  programme du festival et des artistes de l'édition 2020  Cliquez ici 

Lisztomanias de Châteauroux du 13 au 20 octobre 2021 - Théâtre National Equinoxe 

Renseignements hébergement et  réservations  0254341074  ou Cliquez ici 

Récital autour de Liszt et Beethoven Nicolas Stavy à la BNF 

il s'agit d'un récital en ligne qui a eu lieu le 3 décembre 2020 à la BNF.

Au cœur de ce récital de piano, bâti autour de l’anniversaire de Beethoven  et de ses œuvres conservées dans les collections de la Bibliothèque Nationale de France, Nicolas Stavy interprète l’Appassionata, Trois pièces de Liszt, grand admirateur du maître allemand, sont également au programme : Après une lecture du Dante, immense fresque romantique et Du berceau jusqu’à la tombe, une pièce rarement jouée dont la BnF détient la première version et la Consolation n°3.

Pour revoir ce concert du 3 décembre  sur internet   Cliquez ici

Site internet  et actualité de Nicolas Stavy  Cliquez ici

Philippe Cassard

 Cliquez ici 

Christian Lorandin

 Cliquez ici 

La scène Nationale Equinoxe

Masterclass  de Bruno Rigutto

Atelier enfants édition 2019

Nicolas stavy

Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle

Le 17 janvier 2021 à la Maison de la Radio : Franz Liszt, Camille Saint-Saëns, Cécile Chaminade (voir ci-après)  Concert annulé mais enregistré

Duo de charme sur un ou deux piano, célèbres pour leurs interprétations de Liszt notamment , ils  ont créé en octobre dernier, le nouveau festival "Piano piano"  avec la participation de nombreux artistes et l'Orchestre National d'Ile de France . Ils inaugureront  l'année 2021, si les contraintes sanitaires le permettent, avec un concert à la Maison de la radio le  Dimanche 17 janvier à 16h00.

Duo reconnu et solistes renommés se produisant régulièrement ensemble ils interprètent le répertoire à quatre mains, en toute intimité sur un seul piano ou magistralement sur deux instruments. 

Source Maison de la Radio :

"Le duo de pianos est un genre qui n’est malheureusement pas reconnu à sa juste valeur. À l’instar du quatuor à cordes, du trio et des autres formations de musique de chambre, le jeu à quatre mains et deux pianos offre des possibilités musicales et sonores proprement extraordinaires.
"Jouer ensemble est une joie. En tant que musiciens nous savons combien le fait de partager une partition est synonyme de convivialité, d’amusement, de connivence. Tout en gardant sa propre personnalité, chaque musicien doit s’ouvrir à l’autre, cheminer afin de construire une vision commune, intellectuelle et sensible, de l’œuvre…"

Le public en est le témoin : la complicité des duos de pianistes est un régal à observer et à écouter. Le dialogue qui se crée entre les deux artistes, entre les deux instruments, est une discussion d’égal à égal. Partager cette intimité avec le public ouvre des moments forcément uniques. 

Ce récital est placé sous le signe de la fantaisie. Fantaisie de certaines pièces de Saint-Saëns comme le Caprice héroïque. Mais aussi fantaisie fantastique avec la Danse macabre, que Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle nous offriront sur deux pianos dans deux versions différentes : celle du compositeur et celle de Liszt. Liszt dont, en retour, nous entendrons la Sonate en si mineur dans la version à quatre mains de Saint-Saëns ! Et Cécile Chaminade, histoire de calmer les esprits, fera marcher tout ce petit monde au pas des cymbales"

Pour en savoir plus  Cliquez ici

Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle

Sonate en Si -  Franz Liszt /Saint Saëns

Cliquez ici

Site Internet Cliquer ici

Cliquez ici

Réservations à la Maison de la Radio

Cliquez ici

Cécile Chaminade (1857 - 1944)

 « Elle me rappelle Chopin » aurai dit Liszt, quant à Bizet dont elle fut aussi contemporaine il l’ appelait  «  mon petit Mozart » d’autres de dire que sa musique très romantique faisait penser à celle de Mendelssohn. Une femme ne peut donc être valorisée que par sa comparaison avec d’ autres hommes !

Pourtant elle a fait preuve de personnalité, d’ originalité dans son importante œuvre de compositrice, opéras, plus de  150 mélodies , de nombreuses pièces pour piano. C’ est aidée par Bizet qui avait remarqué son grand talent de pianiste, qu’ elle pourra prendre son envol musical, malgré l’ opposition de son père: «Les filles sont destinées à être épouses et mères. »Ce fut une concertiste brillante très appréciée en Europe, particulièrement en Angleterre  mais aussi en Amérique du nord. Elle fut la première femme à recevoir la décoration dans l’ Ordre national de la Légion d’ Honneur et une des première à entrer à la Sacem. Marquée par l’ intransigeance de son père, elle refusera toute sa vie d’ être encadrée et n’ eut ni secrétaire ni agent et apprécia, au décès de son père de pouvoir s’ en sortir financièrement grâce à sa musique.

 Pour en savoir plus: 

France Musique a consacré une série d’ émission sur Cécile  Chaminade Cliquez ici 

France Culture Femmes artistes, Musiciennes et compositrices, une histoire en mode mineur 

                             Reconnaissance  et statut des femmes compositrices au 19ieme siècle Cliquez ici 

A lire La musique à t elle un genre? De Mélanie Traversier et  Alban Ramart Éditions de La Sorbonne 2019

Cécile Chaminade 1857 -1944

Soirée magique à la Roque d'Anthéron

Un de nos contributeurs mélomane, Marc Lannuzel, a réussi à nous faire entrer dans la magie d'un récital lisztien donné par  Bertrand Chamayou à la Roque d'Anthéron cet été.

"En cette belle soirée du 10 août, alors que le crépuscule n'était pas encore là, nous remontions l'allée bordée de grands arbres du Château de Florans, hâtant nos pas vers l'auditorium de La Roque d'AnthéronBertrand Chamayou devait donner son récital. Fébriles oui nous l'étions tant la crise sanitaire nous avait privés de festivals et de concerts depuis le printemps. Pourtant dans la douce brise embaumée de Provence, aucune attente, aucune exigence. Seuls un apaisement et un abandon de tous les sens en prélude au romantisme lisztien que nous allions goûter.

 

Le "Sposalizio" tout d'abord avec lequel Bertrand Chamayou nous fait entrer dans la rêverie que l'écho visuel des grands arbres entourant l'auditorium à ciel ouvert et le vol de grands oiseaux ne font que magnifier. Puis clin d'œil à l'époux de Cosima dans un "Parsifal" arrangé pour le piano et qui nous plonge alors dans une quasi extase de communion ! Légèreté estivale et élégiaque ensuite avec "Les Jeux d'Eau de la Villa d'Este". Avec "La Lugubre Gondole", la nuit était déjà là et avec elle un lent périple de mélancolie et de langueur suave où scintillent encore mes souvenirs vénitiens. D'autres pièces enfin, témoins irréfutables de la fascination (amour ?) de Liszt pour l'Italie dans ces "Années de Pélerinage" italiennes.

 

La surprise vient après le concert, quand un Bertrand Chamayou très ému de pouvoir rejouer en public nous offre pas moins de sept bis ! Ravel, Saint Saëns, Debussy (dont "Clair de Lune" très à propos ce soir là à la Roque d'Anthéron). L'extase musicale du public, la communion entre ce public et le musicien, la générosité pure de Bertrand Chamayou, feront de ce récital du 10 août un grand moment de lumière dans une année noire. "

Bertrand Chamayou, un grand lisztien

Site Internet  Cliquez ici

Les Sept rappels de Bertrand Chamayou à la Roque d'Anthéron août 2020 - Vidéo de Paul Regnier

Cliquez ici

2021 année György Cziffra, c'est le centième anniversaire de sa naissance

 Notre  internaute, Stany Kol, mélomane et musicien est un grand admirateur de György Cziffra.  Il a publié dans le Courrier de l'UNESCO, un article élogieux qui est le suivant Cziffra : chant et liberté

" György Cziffra a quitté en 1956 la Hongrie pour la France, son pays d'adoption. Aussitôt, ce fabuleux pianiste conquiert une notoriété exceptionnelle. Virtuosité hallucinante, sonorités chatoyantes, communion jubilatoire avec la musique, voilà que le monde découvrait un magicien inouï. L'effet produit sur son auditoire rappelle celui que provoquait, plus d'un siècle auparavant, l'apparition en Europe d'un Paganini ou d'un Liszt. Cziffra n'a-t-il pas, sa vie durant, intériorisé la musique de Liszt jusqu'à l'incarner ?

Mais Cziffra allait  bientôt être décrié au nom d'un "certain bon goût". Trop loin des convenances stylistiques du moment ! Etudiant le piano dans les années 60, je me souviens du dédain qui venait aux lèvres de mon professeur avec l'une de ses critiques favorites: "Ah non! pas comme Cziffra !" (curieusement Brassens et Cziffra étaient à ses yeux coupables des mêmes péchés; un rapprochement dont ni l'un ni l'autre n'ont eu à rougir). Il est vrai que l'establishment de la musique l'a snobé . Comment l'a-t-il vécu, lui qui a tant fait pour les musiciens?

J'ai subi un temps l'influence de ce bon goût frotté d'intolérance. On m'a appris que les éclairs et les frissons jaillis de ces doigts-là étaient trop spontanés pour être recommandables. Il avait été pour moi un un dieu. Il me fallu abjurer cette foi. La jeunesse aura-t-elle été une excuse ?

Sa vie , c'est plus tard que j'en ai entendu parler. Vie d'épreuves et de drames, de volonté et de passion, demain peut-être une légende. Energie et tendresse, son art en est irradié. C'est peut-être pour cela que le jeu de Cziffra me touche à nouveau aujourd'hui. N'en déplaise aux pharisiens, le romantisme ne s'épanouit que dans la générosité. L'académisme l'étouffe. Cette musique est un don sans retenue: saurons-nous entendre le chant d'un homme qui la transfigure ?

La liberté de Cziffra a été de ne jamais se plier à aucun dogme, politique ou artistique. En nous quittant, il nous laisse cette liberté. Merci.

Stany Kol, ancien secrétaire de la Conférence générale et du Conseil exécutif de l'Unesco

Tiré du Courrier de l'UNESCO (1994)

György Cziffra à son piano dans la chapelle Saint-Frambourg à Senlis où se tient en septembre le concours Cziffra et le festival Senliszt

Emmanuel Macron, amateur de Franz Liszt  rencontre avec Mùza Rubackyté  à Vilnius

Le Président Macron est venu avec son épouse Brigitte pour une courte visite officielle à Vilnius. Une  réception conviviale, bien qu'introduite par les hymnes nationaux respectifs,  s'est déroulée le 28 septembre 2020 dans la Salle Renaissance du Palais des Gouverneurs à Vilnius.

"A l'issue des interventions des Présidents Gitanas Nausèda, et Président Macron,  j’ai été présentée et j’ai introduit mon programme "Rêve d'Amour" de Franz Liszt, avant de me mettre au piano. J’ai eu une écoute exceptionnelle.

La soirée fut très belle avec des convives de grande qualité.  A l'issue du concert, mon échange avec le Président Macron et son épouse a été extrêmement chaleureux.  Je savais que Mr. Macron était un bon pianiste, Prix de Conservatoire d’Amiens et très grand amateur de F. Liszt. J'ai été heureuse d'apprendre qu’il écoutait toujours avec plaisir mon triple CD “ Lyrinx” des Année de Pèlerinages de F. Liszt ".

"...Comme vous le savez peut-être, je suis particulièrement sensible à la musique pour piano – j’en ai moi-même beaucoup joué et tente d’en jouer encore dès que j’ai le temps. L’œuvre de Schumann occupe une place à part : elle porte des images et des sentiments que je ne trouve nulle part ailleurs, avec une variété de tons unique. J’ai également un grand attachement à Liszt, cet Européen majeur, moderne résolu ancré dans la grande tradition : l’incandescence des Années de Pèlerinage reste intacte après tant d’années".

 (Propos recueillis auprès du Président Macron par Julien Vallet pour CLASSIQUENEWS) 

Le  30 septembre  dernier Mùza Rubackyté s'est vue décernée  le "41st International Franz Liszt Grand Prix" pour son interprétation dans son CD "De la valse à l'abîme". 

Site internet de Mùza Rubackyté   Cliquez ici

Invitation aux voyages

"sur les pas de Franz Liszt" ...

Mùza Rubackyté face à Emmanuel Macron et son épouse entourés du couple présidentiel lituanien

Mùza Rubackyté  Extrait des Années de Pèlerinage - les cloches de Genève

Cliquez ici

" Un siècle de musique de Beethoven à Liszt et Wagner" du 2 au 8 septembre 2021

Le Rhin est le fleuve mythique des romantiques : poètes et musiciens n’ont cessé d’ en être fascinés et, au XIXe siècle, de Beethoven à Wagner en passant par Schumann, ils ont eu à cœur de lui trouver un écho dans leurs œuvres. Franz Liszt parcourut la région et y vécut de belles heures avec Marie d’Agoult sur l’ile de Nonnenwerth. C’est aussi lui qui anima la souscription qui permit d’édifier une statue à L.W. Beethoven à Bonn, passage obligé de notre voyage, en cette année anniversaire. Le Rhin incarne aussi les sources du romantisme et de sa poésie: les poètes d’Heidelberg, les légendes, Heine, et même Hugo qui écrivit « Le Rhin», récit de voyage. C’est avec les joyaux de la musique allemande, hongroise, française, que nous allons parcourir le Rhin romantique à travers sonates, duos et lieder : les artistes sauront nous plonger dans cet univers riche en résonances multiples, dans la poésie et dans l’Histoire. Un atelier chantant accompagnera notre navigation. Et en explorant les racines du Romantisme allemand autour de Beethoven aussi bien qu’en ouvrant des perspectives sur Wagner, nous essaierons d’éclairer nos passagers et de les emmener dans ces contrées poétiques dont la musique d’outre-Rhin s’est fait le reflet durant tout le XIXe siècle.

A l’occasion du 250e anniversaire de la naissance de L.V. Beethoven, un hommage particulier lui sera rendu à Bonn, sa ville natale, où se trouve la statue élevée grâce à la souscription de Franz Liszt. L’ensemble des concerts à bord associera Beethoven, Liszt et leurs contemporains. 
 

Tous détails et informations auprès d'Alain Rechner lisztomanias.international@gmail.com ou 0681984505

Cette Croisière qui devait se dérouler en 2020 est reportée en 2021 du 2 au 8 septembre 

121 Inscrits, il reste 6 cabines doubles en pont principal à pourvoir

Modalités pratiques : programme détaillé de la croisière  Cliquez ici

Plaquette CroisiEurope sur le voyage Cliquez ici

Rudesheim

La statue de Beethoven à Bonn

Conférences

Mannheim

Concerts

Quiétude du petit matin

" Sur les pas de Franz Liszt et de Marie d'Agoult  en Emilie Romagne &  Toscane"

En raison de la pandémie le voyage initialement prévu en mai 2021 est reporté du 16 au 22 mai 2022 à Bologne, Ravenne, Florence et Pise

« Commencer ce voyage par Bologne est paradoxal ! Certes, Franz Liszt analyse finement, à la Pinacothèque Nationale, la "Sainte Cécile en extase" de Raphaël et un tableau de Guido Reni lui rappelant sa mère, mais Marie d'Agoult y fait la difficile : "Bologne, ville mal bâtie, vilaines arcades... Sainte Cécile moins admirable que je ne pensais"... L'esprit critique et "ronchon" de Marie, le partagerez-vous ? Bologne a des charmes qu'elle n'a pas perçus ! A Ravenne, cette admirable ville-transition entre Rome et Constantinople, nous verrons non seulement ce que nos voyageurs ont vu mais aussi ce qui a été découvert depuis. Et le tout est exceptionnel ! Puis Florence, où nos voyageurs prennent « grand goût à la statuaire et à la peinture", à juste titre comme notre visite le démontrera.

Trois villes-étapes de Franz et Marie : Prato, Pistoia et Lucques, ou Lucca en Italien, référence (avec Carcassonne et Provins) des villes médiévales. Dans sa banlieue, visite au site de la Villa Massimiliana. Marie et Franz y rédigèrent les pages les plus magistrales du " Bachelier és musique". Pise, enfin, pour la "tour penchée", bien sûr ; mais surtout, chers Lisztiens, pour les fresques du Campo Santo, inspiratrices "d'après une lecture de Dante ». Voyage-dialogue entre notre propre goût et celui de nos voyageurs de 1839...Pèlerinage lisztien ! »

Jean-Claude Menou

Ce voyage est accompagné et  imaginé  par Jean-Claude Menou, Conférencier-écrivain. Il a publié chez Actes Sud, en mars 2015, « Le voyage-exil de Franz Liszt et Marie d'Agoult en Italie »

Encore 3 places disponibles contact Yves Nazé 0607772899   ynaze@free.fr

Modalités pratiques, programme détaillé du voyage  Cliquez ici

Quelques Images des sites visités en Emilie Romagne et Toscane

             www.liszt-franz.com

Contact : reminiscences.liszt@gmail.com -     Mob: +33 6 51 24 50 77  

              Mentions légales